Constipation 50 caps

CHF 18.50

Chaque capsule contient un nébullisat de : folioles de séné (Sennae folii pulveris) 60mg, Rhubarbe (Rhei pulveris) 60mg, Artichaut ( Cynara scolimus pulveris) 30mg.

Catégorie : Étiquettes : ,

Description

Info

Chaque capsule contient un nébullisat de : folioles de séné (Sennae folii pulveris) 60mg, Rhubarbe (Rhei pulveris) 60mg, Artichaut ( Cynara scolimus pulveris) 30mg.

Séné: Utilisé dès le Moyen Age par la médecine arabe qui plébiscitait l’usage des gousses plutôt que celui des folioles, le séné (Cassia angustifolia), natif des régions prédesertiques d’Arabie, est aujourd’hui cultivé en Inde du Sud, dans la région de Madras. Il se compose essentiemment d’ hétérosides dianthroniques (sennosides A, B, C et D), de mucilages, de flavanoïdes (dérivés du kaempférol), d’hétérosides naphtaléniques et d‘huiles essentielles. Les sennosides eux-même n’ont pas de propriétés laxatives au contraire de leurs métabolites actifs, issus de leur transformation par des processus enzymatiques bactériens intestiux. C’est dans le côlon que les anthranoïdes exerceront leur effet laxatif et influenceront la motilité intestinale. Ainsi, le transit et l’évacuation du bol fécal s’accélèreront.

En effet, les anthranoïdes entraînent une sécrétion active d’eau et d’électrolytes dans la lumière intestinale. En même temps, la résorption d’eau et d’électrolytes à partir du côlon est réduite. L’augmentation du volume du contenu intestinal renforce la pression de remplissage de l’intestin et stimule le péristaltisme.

Rhubarbe: La rhubarbe est une plante de la famille des Polygonacées. Cette plante est riche en anthraquinones comme le séné décrit précedemment. La partie utilisée est la racine. Elle augmente le péristaltisme du côlon et favorise l’évacuation de la bile.

Bourdaine: Tout comme le séné, le principe d’action de l’écorce de bourdaine repose sur ses anthranoïdes. Ils induisent une sécrétion active d’eau et d’électrolytes dans la lumière intestinale. En même temps, la résorption d’eau et d’électrolytes à partir du côlon est réduite. L’augmentation de volume ainsi obtenue du contenu intestinal renforce la pression de remplissage de l’intestin et stimule le péristaltisme.

Pharmacocinétique : les dérivés hydroxyanthracéniques administrés ne sont actifs qu’après la dissociation dans l’intestin des liaisons glucosidiques et leur réduction en anthrones ou anthranols par les colibactéries. C’est la raison pour laquelle le délai d’action est de 8–10 heures environ.

Indications

Traitement à court terme de toutes les formes de constipation occasionnelle, en particulier en cas d’alitement, changement de régime, changement de climat, en voyage ou lors de prise de médicaments constipants.

Posologie

Adultes et adolescents dès 12 ans : 1 à 2 gélules au repas du soir.

L’effet se développe après 8 heures.

Instructions spéciales pour le dosage : L’efficacité et la tolérance variant selon les individus, la posologie doit être adaptée individuellement.

Contre-indications

Contre-indications : occlusion intestinale, entérites inflammatoires (ex : Maladie de Crohn, colite ulcéreuse, appendicite), douleurs abdominales d’étiologie inconnue, hypersensibilité à un principe actif, à l’un des excipients selon composition, hernie hiatale importante, diabète sucré difficile à contrôler, sténoses pathologiques au niveau de l’œsophage ou du tractus gastro-intestinal.

Mises en garde : troubles du métabolisme hydro-électrique, en particulier hypokaliémie.

Dépendance : La prise de laxatifs sans discernement pendant une période prolongée peut entraîner une dépendance. Les laxatifs à base d’anthranoïdes ne doivent pas être utilisés plus de 1 à 2 semaines. Un traitement à long terme sous laxatifs doit être effectué sous contrôle du médecin. Il est rare que la prise de laxatifs à court terme provoque des effets indésirables sévères.

Interactions : la prise chronique ou l’abus de substances contenant des anthranoïdes entraîne des pertes d’eau et d’électrolytes graves, en particulier un manque de potassium qui renforce la constipation et peut entraîner un tableau clinique d’hyperaldostéronisme.

Grossesse/Allaitement : l’utilisation de CONSTIPATION durant la grossesse est déconseillée par précaution. Toutefois, sur la base des connaissances d’études expérimentales concernant la génotoxicité de divers anthranoïdes, son usage est déconseillé.

En passant commande, je confirme être client/patient de la Pharmacie de Florissant et demande à faire livrer mes achats à domicile. Ignorer